SAINT GERMAIN PRÈS HERMENT- Auvergne - Puy De Dôme


ACCUEILPOPULATIONPAROISSEDOLMEN N'HISTUERO !GENEALOGIEPHOTOSINFOS  PRATIQUESETANGS


             L'école

Ancienne école de St Germain-près-Herment fermée en 1988.    

Avant le 19ème siècle

Après sa visite à la paroisse de St Germain près Herment , en 1783, l'évêque de Clermont s'exprime ainsi  : "On nous a dit qu'il n'y avait ni maître d'école, ni sage-femme, ni titre et que la personne qui exerçait les fonctions de sage-femme était suffisamment instruite et en état d'administrer dans la nécessité le sacrement du baptême".

Si les familles De Villelume, Fillias et Sertillange de St Germain-près-Herment  savent signer, elles font exception , car dans les registres,  nous trouvons uniquement la signature des villageois suivants :  
* Gaspard Veysseire de La Prébière qui décède à 80 ans en 1772,  (signature en 1748 et 1763)
* Marien Chazot de Chadeaux décédé à 81 ans en 1771 (signe en 1751 )
* François Chazot de Villedemange  (en 1776, 1786 et 1787)
* Marie Carvanier fille de Jean et Marguerite Flayat de St Germain. (signe en 1767)
* Antoine Tinet , domestique du curé Bergheaud , qui signe en 1779
D’autres intervenants signent bien sûr, mais ils n’habitent pas St Germain-près-Herment .

 

Au 19ème siècle

En 1836, la commune étudie la possibilité d'employer un instituteur communal mais reconnaît ne pas être en mesure d'assumer financièrement cette initiative.
40 ans plus tard, la commune préfèrera payer les frais d'instruction de trois enfants envoyés à l'école à Lastic, plutôt que de prévoir un instituteur.
La loi du 1er juin 1878 oblige alors les communes à posséder des locaux scolaires convenables dont elles doivent être propriétaires.
Mais c'est seulement en 1883 que le conseil municipal se penche sur la question :"(...) la commune de St Germain près Herment est la seule du département qui soit privée d'école, qu'elle aurait cependant besoin de deux maisons d'école dont l'une à Farges qui recevrait 50 élèves et l'autre à Montelbrut destinée à 25 enfants environ."
Le projet s'affirme par la réalisation d'une étude très approfondie en forme de plans et de devis effectuée par M. Mege, architecte de Clermont.
Les habitants de Montelbrut s'opposent immédiatement au projet : ils envoient leurs enfants à l'école de Lastic située à 1,5 km .
Un nouveau maire s'installe en 1884 et le projet est abandonné.
Quand M. Mege envoie sa facture pour les plans des projets de construction des deux écoles, la commune refuse de payer sous prétexte que:
* il n'y a pas eu de délibération du conseil sur le choix de M. Mége
* les habitants de Montelbrut se sont opposés au projet
* les membres du conseil ont presque tous été renouvelés
* que les 3 membres présents au conseil précédemment et actuellement se sont toujours opposés au projet.
C'est un jugement du tribunal de Clermont en 1891 qui condamnera la commune à payer M. Mege.

Et en 1885,  la commune n'a toujours pas d'école!

1886 

Cette année-là,la commune de St Germain près Herment est "mise en demeure de se procurer un local pour l'établissement d'une école mixte".
Décision est prise d'installer l'école à Villedemanges dans une maison appartenant à M. Servolle.
Le 10 octobre 1886, les enfants de St Germain près Herment peuvent enfin se rendre à leur école.

20ème siècle 

Cependant, la proximité de Lastic d'une part et de celle d'Herment d'autre part invite les habitants,qui s'y rendent déjà à l'église, à y envoyer leurs enfants à l'école. Par deux fois, le conseil municipal demandera la fermeture de cette école . En 1913, le maire écrit au préfet : "Par délibération ci-jointe, le conseil municipal de St Germain près Herment a décidé la suppression de l'école mixte de cette commune et demande à ce que les enfants des divers hameaux soient admis dans les écoles d'Herment"
Herment refuse ; quant à Lastic, elle demande aux habitants de St Germain de participer aux frais d'entretien de leur école.
En 1925,le maire écrit que l'école de Villedemanges est généralement sans enfant l'été et rarement l'hiver, fréquentée pour le moment (novembre) par un seul enfant.

Il faut alors recentrer l'école sur la commune. En 1926, l'école s'installe à Farges chez M. Chaput.

En 1953, le maire fait construire un bâtiment communal qui abritera la mairie et l'école.

En 1988, l'école et sa seule classe sont fermées.

haut de page